Mission Chaperon – partie 1

Deuxième thème pour cet agenda ironique de septembre tenu par Écritur’bulente et Carnets paresseux : forêt, loup déguisé, rouges-fillettes, nuit.
Ayant dépassé le délai de rendu, je joue la carte du hors-jeu jusqu’au bout : ce sera une histoire longue en plusieurs parties. Et comme mon stylo n’a pas voulu vous écrire un conte, ce sera une histoire de « djeunz ». Et pis c’est tout !

La nuit tombait. C’était l’heure. Carine guettait par la fenêtre de sa chambre le soleil darder ses derniers rayons sur le parc de son immeuble. Il fallait faire vite. Elle avait rendez-vous à 21 heures précises, et il lui restait encore à se préparer. Elle fouilla dans son armoire à la recherche de cette petite robe en dentelle blanche qu’elle ne mettait jamais – et pour cause, la plupart du temps, on ne la voyait qu’en jeans et en sweat. Mais il y a quelques années, le mariage d’une cousine éloignée l’avait contrainte à revoir son dress code le temps d’une soirée. Ça tombait plutôt bien qu’elle l’ait encore, maintenant il ne restait plus qu’à trouver où… Elle finit par remettre la main dessus, après avoir mis la chambre entière sens dessus dessous. Elle passa la robe en rentrant le ventre. Bien qu’elle soit menue, elle avait dû épaissir un peu depuis tout ce temps…

Bon, maintenant, la cape, murmura-t-elle en se dirigeant vers la chambre de sa mère.

Cette fois-ci, elle veilla à ne pas mettre en désordre toute la penderie, sinon la pauvre penserait avoir affaire à un cambriolage à son retour à l’appartement.

Trouvé ! s’écria-t-elle victorieuse, la cape rouge à la main.

C’est fou ce que les mamans gardent comme vieilleries… Enfin, c’était toujours pratique pour se déguiser. En hâte, elle compléta son look en glissant à son bras le panier que sa mère utilisait pour faire le marché le samedi, et y déposa tout son attirail : sa puissante lampe torche et sa batterie de secours, une corde, un briquet, un couteau suisse, un marteau, une bombe lacrymogène, les clés de son scooter et le plus important : son smartphone tout juste rechargé, accompagné de sa perche à selfie. Elle hésita devant le placard à chaussures : ballerines ou baskets ? Elle opta pour la seconde solution. De toute manière, personne ne verrait ses pieds. La main sur la porte d’entrée, elle s’arrêta un instant : « est-ce que j’ai tout pris ? », s’interrogea-t-elle, ce à quoi elle acquiesça songeusement. « Est-ce que j’ai peur ? ». Elle sourit dans l’obscurité, soudain brisée par la blancheur de ses petites canines. « Non ! ».

Elle sortit et dévala 4 à 4 les marches des escaliers jusqu’au garage, où elle enfourcha son deux-roues, toujours le panier au bras. Heureusement, elle ne croisa personne dans cet accoutrement avant que la nuit ne l’engloutisse dans un bruit de pétarade.

***

Une dizaine de kilomètres plus loin, le scooter garé dans un fourré à l’orée de la grande forêt, Carine arrangea ses cheveux avant de rabattre sur sa tête la capuche rouge de sa cape et installa son smartphone sur la perche à selfie. Elle testa sa lampe torche sur les fourrés avoisinants. Il faisait plutôt frais en ce mois de septembre et la nuit s’annonçait sombre. Le faisceau de la lampe projetait des ombres monstrueuses sur la végétation environnante. Aucune jeune fille n’aurait eu le courage de mettre les pieds dans cette forêt cette nuit-là, ni aucune autre nuit d’ailleurs.

Allez, c’est parti, se dit-elle pour se lancer.

Elle n’avait pas peur, mais ressentait le même trac rempli d’excitation qu’un comédien sur le point de faire son entrée sur scène…

Publicités

5 réflexions sur “Mission Chaperon – partie 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s