Agenda ironique : dégustation de la fournée de juillet

L’heure du rendu des copies a sonné et une dizaine de textes savoureux vous sont maintenant offerts à la dégustation. Pour mémoire, le thème de l’agenda ironique de juillet est à retrouver ici.

Et c’est Jobougon qui ouvre la danse avec une délicieuse comédie : la scène. Rendez-vous donc sans tarder au Carnet Bleu, chez Casimir, pour picoler des cocktails improbables.

Valentyne a, elle, customisé un de ses anciens textes à la sauce chocolat, dans lequel elle passe un entretien d’embauche sur l’île Dessert, qui aurait aussi bien pu porter le nom d’île Cholestérol… Embarquez sans tarder pour ses Hallucinations gourmandes !

Martine l’écrevisse turbulente nous a concocté un drôle de gloubironique-boulgagenda, avec des vrais morceaux de dragon dedans. Un dialogue insolite entre deux animaux bien perplexes devant leur auge.

Carnets paresseux nous fait trembler pour son petit renard pourtant récemment libéré de son assiette de porcelaine. Dans sa recette du renard accommodé, semblant tout droit tirée d’un grimoire du siècle dernier, il nous donne les ingrédients d’un dîner presque parfait.

Au tour de Jacou de nous faire saliver avec une balade rimée pour découvrir les gloubi-boulgas de l’histoire. À ne pas lire si vos placards sont vides, car vous aurez probablement un petit creux à la fin de votre lecture !

Vous vous croyiez en vacances ? Que nenni, la Licorne vous fait repasser le bac avec « Les lettres de mon cousin ». Mais le pire, c’est que le texte à étudier donne diablement les crocs…

Rendez-vous chez Patchcath pour la plus poétique des interprétations du thème du mois. Rien que le titre vous laissera rêveur : Le soleil en pousse se cache derrière des rêves de coton blanc.

Quant à moi, Grumots, le croquis du carnet bleu me fait remonter des souvenirs d’enfance saveur châteaux de sable et glaces à l’italienne.

À la dernière seconde, Super-Gaufrette entre dans l’arène de l’agenda ironique pour la première fois et franchit la ligne d’arrivée en beauté, avec un texte taille XXL, parfait pour les grandes faims. Elle fait s’affronter les sucreries pour le meilleur et pour le pire dans une véritable comédie en 3 actes à faire pâlir d’envie Molière. Je lui décerne d’entrée de jeu l’Award du meilleur titre : Candy crush !

Voilà, il ne reste plus aux éventuels retardataires (trop occupés ce mois-ci à roupiller sous les parasols) qu’à me transmettre le lien de leurs textes, je les ajouterai à la liste (en revanche, je ne sais pas s’il est techniquement possible de les ajouter au tableau de vote).

Désormais, j’invite tous ceux qui le souhaitent à venir déguster cette fournée de textes très réussis et à voter ci-dessous pour leur(s) préféré(s) (jusqu’à 3 choix possibles, car c’est parfois difficile de n’en choisir qu’un !).

Clôture des votes dans une semaine, le 30 juillet donc !

Je vous rappelle que l’agenda ironique se déroulera chez Martine en août.

Merci à toutes et tous d’avoir participé 🙂

 

Publicités

7 réflexions sur “Agenda ironique : dégustation de la fournée de juillet

  1. Yapluka…

    D’avance, je félicite tous les commensaux de ce gloubi-boulga de début d’été, parce qu’ils ont tous gagné le droit de jouer encore !

    Et comme annoncé par Grumots, rendez-vous le 1er août ici :
    http://ecriturbulente.com/2016/08/01/laoutage-de-lagenda-ironique (ne cherchez pas à cliquer avant, le billet ne sera publié qu’à cette date)

    Préparez vos boussoles et vos cartes d’État Major !

    Merci à Grumots pour sa parfaite gouvernance de l’agenda ❤

    Aimé par 3 people

      1. Je clique depuis ce matin sur le lien et rien qui n’arrivoie… Je tâcherai d’être plus dissert sur la copie d’Août car celle de Juillet sent le soufflé non monté, la crèpe renversée, le flan sans oeufs, les spaghettis bolo sans viande, le cochon poëlé au micro-ondes, l’éléphant sauce grand-veneur sans légumes d’accompagnement, la bouillabaisse à marée basse, bref… Bref ! Félicitations à tous les marmitonneuses-marmitonneurs du mois !

        Aimé par 2 people

      2. Hélas, si j’avais dû ne serait-ce que tenter de faire monter la pâte, par faute de temps -ou d’implication- celle-ci serait retombée faute d’intérêt porté…
        Cependant, s’il devait me venir quelque idée, je ne manquerai pas de venir en déposer une part ici tantôt !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s