Une lettre dont le destinataire est le héros !

Vous vous souvenez des livres dont vous êtes le héros ? Autrement appelé livre-jeu, il s’agit simplement d’un roman ou d’une histoire dont vous choisissez régulièrement la suite que vous préféreriez parmi plusieurs propositions.

oulipo-la-litterature-potentielle-de-oulipo-1013476905_LDernièrement, c’est en lisant un vieux livre de l’Oulipo trouvé chez un bouquiniste (Oulipo, la littérature potentielle, qui n’est autre que le traité oulipien de 1973), qui donne le « mode d’emploi » d’un « conte à votre façon », que j’ai eu l’idée de faire de même pour une lettre (oui, je crois qu’en ce moment, je suis en manque de correspondance épistolaire !). Depuis quelque temps, je cherchais en effet une idée de lettre originale à écrire. Je ne pouvais pas rêver mieux !

Ça demande juste un peu d’organisation et de réflexion avant de se lancer mais au final, je me suis bien amusée à le faire et c’était un bon exercice d’écriture. Le destinataire reçoit une lettre qui se transforme en jeu : un vrai labyrinthe de mots ! Je soupçonne « mon » destinataire d’avoir tout de même lu tous les paragraphes, en essayant les différentes propositions (dur de résister à la tentation de simuler ce qu’on aurait pu lire si on avait choisi une autre option).

Ingrédients :

  • Un destinataire (enfant ou grand enfant, c’est l’idéal)
  • De l’humour
  • Un bloc-notes pour ne pas se perdre dans les numéros

Voici donc comment ça se présente : votre lettre sera constituée de plusieurs paragraphes numérotés (idéalement de la même longueur, à peu près), et se terminant tous par 2 choix pour la suite. Votre lettre est donc un arbre qui se ramifie de plus en plus.

Procédez ainsi :

  1. Construisez sur votre bloc-notes la structure de votre lettre et notez une idée du sujet de chaque paragraphe et des transitions (propositions) entre eux.
  2. Commencez à écrire votre lettre au brouillon pour vous familiariser avec ce mode d’écriture. N’écrivez pas tout pour laisser quand même un peu de spontanéité.
  3. Réécrivez le début de votre lettre au propre puis continuez en improvisant. Cela devrait s’enchaîner tout seul !

Pour vous y retrouver dans la structure de votre lettre, voici le schéma trouvé dans le livre, qui peut vous aider (mais ce n’est qu’un exemple) :

schema.jpg

Et voici le modèle de Raymond Queneau, le début d’un « conte à votre façon » (également extrait du livre) :

1- Désirez-vous connaître l’histoire des trois alertes petits pois  ?
Si oui,  passez à 4.
Si non, passez à 2.

2- Préférez-vous celle des trois minces grands échalas  ?
Si oui, passez à 16.
Si non, passez à 3.

3- Préférez-vous celle des trois moyens médiocres arbustes  ?
Si oui, passez à 17.
Si non, passez à 21.

4- Il y avait une fois trois petits pois vêtus de vert qui dormaient gentiment dans leur cosse. Leur visage bien rond respirait par les trous de leurs narines et l’on entendait leur ronflement doux et harmonieux.
Si vous préférez une autre description, passez à 9.
Si celle-ci vous convient, passez à 5.

C’est évidemment un modèle de lettre-jeu qui se prête à l’humour (et à faire tourner en bourrique votre destinataire). Le mien a semble-t-il été bluffé par le résultat et a ricané tout du long de sa lecture.

IMG_20160505_113501
Voici le résultat (vous n’avez quand même pas cru que je vous laisserais la lire, bande de curieux ?).

Si le côté fabrication et le rendu vintage/calligraphique vous intéresse, je vous ferai peut-être un petit article dessus 🙂

Alors, ça vous aura donné envie d’essayer ou bien inspiré d’autres idées ?

Publicités

11 réflexions sur “Une lettre dont le destinataire est le héros !

  1. Je suis fan de l’OuLiPo (je crois avoir compris que Carnet Paresseux l’est aussi) et cette structure d’écriture me fait de l’œil.
    Il faut aussi que je réfléchisse pour l’adapter à l’atelier d’écriture que j’anime, chaque vendredi après-midi, avec des enfants de CM2.
    À bientôt 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ça doit être sympa les ateliers d’écriture avec des enfants, ils sont souvent très créatifs. Oui, moi aussi j’aime beaucoup l’Oulipo, j’ai eu l’opportunité d’assister à quelques ateliers d’écriture animés par son président dans mon université il y a 2 ou 3 ans et c’est ce qui m’a poussée à me remettre à écrire, c’était vraiment super 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. De fait, les enfants sont plutôt conventionnels et prisonniers du carcan scolaire où l’écrit est un « devoir ».. Ils ont besoin d’être fortement sollicités pour parvenir à s’en libérer. Les trames comme celles de l’OuLiPo me sont très utiles pour cela. Mais à partir du moment où ils comprennent (et acceptent) que leur imaginaire peut avoir libre cours, ça ouvre vraiment des champs de créativité fantastiques.

        PS – Je suis vraiment ravie d’avoir fait ta connaissance et celle de ton écriture. J’aime beaucoup !

        J'aime

    1. Chouette 🙂 J’essaierai de faire bientôt un topo sur la « fabrication » de cette lettre alors, même si pour l’instant je n’ai pas le talent ni le matériel pour faire de la vraie calligraphie, c’est plutôt du système D… ^^

      Aimé par 1 personne

    1. Ahah oui je comprends bien la frustration 😉 Mais c’est une vraie lettre qui n’est sûrement drôle et compréhensible que pour celui qui l’a reçue ! Il faudrait que j’écrive une version fictive, si j’ai le temps… et l’inspiration 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s