Grumots nominé au Liebster Award !

liebster-award.png

Hier j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois, lorsqu’en lisant tranquillement le dernier article sur le blog de Camille Lysière concernant sa nomination au Liebster Award, j’ai vu apparaître le nom de « Grumots » en bas de l’article… Elle me nominait à son tour !

Alors, oui, bon le Liebster Award c’est pas non plus le Festival de Cannes mais ça fait toujours plaisir et je me dis que la semaine commence bien 🙂 En fait, ça consiste simplement à nominer un blog qu’on aime bien en posant à son auteur des questions sérieuses ou farfelues auxquelles il devra répondre avant de passer le flambeau.

Je suis super contente parce que ça veut dire qu’au moins une personne me lit et apprécie ce que je poste, ce qui est déjà énorme pour un tout jeune blog comme Grumots (et en plus Camille écrit divinement bien, donc c’est un double honneur) !

Bref, place aux réponses à ses questions… Là, je fais moins la maligne, parce que c’est pas du gâteau.

Tu écris en mangeant, ou tu manges en écrivant : as-tu remarqué une corrélation entre les saveurs que tu ingères et ton inspiration ? (hé… fallait la trouver celle-là…).

Au risque de décevoir, je dirais que pour l’instant, non pas tellement (c’est que j’écris sous la contrainte aussi, ce qui laisse moins le choix du sujet). Mais il se pourrait bien que ça arrive, surtout quand je me rends une fois par mois à un atelier d’écriture, où nous mangeons tout un tas de mets exquis et parfois très étonnants (et exotiques) tout en écrivant. L’autre fois, si j’avais pu disserter sur ce délicieux gâteau polonais à la cannelle, je l’aurais fait volontiers.

Quand tu as besoin de te défouler, tu…

Je prends mon mal en patience jusqu’au mardi soir, où je me rends à mon cours de zumba (qui n’est non pas une passion mais tout simplement la soupape de sécurité de la cocotte-minute). À chaque fois, en entrant dans la salle de sport, j’ai envie de sauter partout, et quand j’en ressors, j’ai l’impression d’être passée pendant une heure à la machine à laver.

Albator ou Goldorak ? Explique.

Euh… qui ça ? Je pense qu’y en a qui vont râler parce que je fais ma « jeune », mais n’empêche que je suis née après la bataille, moi ! Je les connais de nom évidemment, mais j’ai jamais trop regardé ces dessins animés-là… M’enfin s’il faut vraiment choisir, je dirais Albator parce que son nom est classe (et en plus, Wikipedia me souffle que c’est un corsaire de l’espace et ça tombe bien parce que j’adore les pirates). Goldorak, lui, m’évoque plutôt un anorak, du coup je le disqualifie (ouais, c’est un peu de la discrimination auditive, je suis d’accord…).

Sous ton lit, il y a…

une bête tapie dans l’ombre. Le soir, je l’entends, elle est là, sous mon sommier… elle marche à petits pas de loup et émet de petits bruits étranges, comme des grattements. Je veille à ne pas laisser mes orteils dépasser du lit, ce ne serait pour elle rien de plus qu’une invitation à venir les grignoter. Puis, elle attend que j’éteigne la lampe… pour se jeter sur moi ! C’est alors qu’elle s’installe en rond au creux de mes genoux repliés et quand la température se fait idéale, se met à ronronner comme un moteur. Décidément, on ne peut jamais pioncer tranquille ! (Rassurez-moi, on est plusieurs à héberger cette bête, non ? Une patte dans l’encrier ?)

Jamais, au grand jamais…

vous ne trouverez sur Grumots une recette de quelconque plat à grignoter (en écrivant) à base de bestiole à nageoires, branchies et écailles. JAMAIS. Voilà, c’est dit. Désolée pour les aficionados du maquereau, les amis du sushi, les fanas d’anchois, les férus de morue, les friands de harengs, bref… tous les gloutons du poisson. Je m’excuse, mais sans façon.

Le dernier frisson cosmique vécu.

Je ne sais pas si j’ai déjà vécu un frisson cosmique dans ma courte vie (en fait, c’est surtout que j’ai une mémoire-passoire). Quoique, ça arrive souvent pour la musique, mais là tout de suite, aucun titre en tête. Je vais plutôt vous parler du dernier film que j’ai vu, Perfect Sense. Ce n’est, je pense, ni un chef d’œuvre, ni mon film préféré mais je dois dire qu’il m’a collé un peu le frisson. Cosmique, je sais pas, mais en tout cas, il y a eu frisson. Je ne vais pas vous raconter l’histoire de peur de vous spoiler mais ce que je peux vous dire, c’est que c’est un film assez inhabituel, qui m’a fait ressentir tout un tas de trucs bizarres : un peu de panique, un peu de malaise, un peu de tristesse et en même temps j’ai bien aimé ce film. Bref, en fait regardez-le et vous saurez ce que ça fait !

***

Voilà ! J’arrive au bout des questions et c’est maintenant à mon tour de nominer un blog que j’apprécie. Dure tâche étant donné que beaucoup l’ont déjà été et que je suis encore un peu nouvelle dans la blogosphère. Mais, j’ai réfléchi et je le tiens : c’est Le Cornepage !

À vrai dire je suis son activité plus sur Wattpad que sur son blog, mais au final, ça revient au même, ce sont les mêmes textes qui y sont publiés (allez lire « De Tulle et de Sang« , c’est canon).

Et voici ses questions (si elles ne sont pas trop indiscrètes) :

  1. Mais qui se cache donc derrière Le Cornepage ? 🙂 Car le mystère reste entier pour l’instant !
  2. Tu as entamé en 2016 le défi du projet Bradbury et je constate que tu t’en sors à merveille. Quel est ton secret pour autant de régularité ?
  3. Que comptes-tu faire de tes 52 nouvelles à la fin de l’année ?
  4. Est-ce qu’il y a un livre dont tu conseillerais la lecture ?
  5. Et pour le fun : donne 5 trucs insolites à savoir sur toi.

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Grumots nominé au Liebster Award !

  1. C’est bien, petite, je valide 😉
    Je peux dire « petite » parce que je sais désormais que tu es une fille, et que tu es plus jeune que moi, ET ça m’a même pas énervée, hin, hin, hin… T’avise pas de recommencer quand même. Je pardonne parce que tu as choisi le bon instinctivement (Goldorak en anorak, c’est beurk, Albator le balafré, ça c’est la classe…).
    Bon, sinon, merci pour le « divinement bien » qui vient juste après « Camille écrit », j’ai trouvé que ça faisait une putain de jolie phrase. Non sans blague, je suis… touchée (pour ça que je pirouette, ça fait souvent ça, les compliments, tu remarqueras).
    Je te souhaite du bonheur dans la blogosphère, autant que j’en ai depuis trois ans maintenant.
    Adishatz !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est parfait si tu valides alors 😉 Oui tu peux m’appeler « petite » si le cœur t’en dit, ça va me changer (parce qu’en vrai je suis d’assez grande taille).
      Topette ! (Au vu des salutations, on ne doit pas être dans le même coin de France ^^)

      J'aime

  2. C’est sympa de découvrir quelques petits secrets de la « grande » – c’est toi qui le dis – administratrice d’un blog dont je viens de faire la encontre, il y a peu.
    J’ai commencé la lecture de 40 Hours… je suis sous le charme…
    Bonne journée.
    En Dauphinois, on dit « Adieu », et pas loin de chez moi, en Savoie, on dit « A’rvi pâ »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s